06 83 19 18 66 axelle@coachevolution.fr

Selon Christophe DEJOURS, psychiatre et professeur de psychologie du travail, l’être humain a un besoin fondamental de reconnaissance. Contrairement à ce que l’on croit, la rétribution principale est symbolique ou morale: la reconnaissance est plus motivante que la rémunération, si elle est bien menée. Il ne suffit pas d’une bonne tape dans le dos pour signifier sa reconnaissance, mais plutôt d’utiliser les 2 jugements suivants

  • Le jugement d’utilité : les salariés (et les managers aussi) sont très attachés au fait de se sentir utiles, c’est pourquoi la mise au placard est si douloureuse…
  • Le jugement de beauté : « c’est du beau travail ça ! » (travail conforme aux attentes, exécuté dans les règles de l’art). Lorsque ce niveau de conformité est acquis, on peut espérer accéder au 2ème niveau de jugement de beauté qui est l’originalité, ce qui fait qu’on reconnaît le style de quelqu’un, sa valeur ajoutée….

Hélas, à force de valoriser la compétitivité, y compris à l’intérieur de l’entreprise, les travailleurs entrent dans des comportements de concurrence qui nuisent à l’expression de signes de reconnaissance, et donc sont contreproductifs et totalement démotivants.

Morale : managers, ne négligez pas les signes de reconnaissance positifs sur ce que font vos collaborateurs dans des situations précises, leur motivation s’en ressentira