Pendant les vacances de février, on peut se reposer, bronzer sur les pistes enneigées…mais c’est aussi le moment de prendre du recul sur ses choix professionnels quand on est lycéen ou étudiant.

 On constate régulièrement que de nombreux jeunes sont mal à l’aise au cours de leur scolarité :

– soit ils ne s’intéressent pas à leurs études, d’où leur sentiment de fatigue et d’ennui

– soit ils sont stressés, car ils sont dans la compétition permanente, avec le sentiment que leur avenir dépend uniquement de leurs notes et de leur rang dans la classe.

 Comment alors favoriser leur épanouissement dans ces circonstances ? Pourquoi ne pas les inviter à se consacrer un peu de temps pour s’observer et écouter leurs ressentis intérieurs ?

Faire appel à un coach en orientation peut également débloquer une situation tendue ou apaiser une pression trop forte :

Plusieurs méthodes existent pour aider votre enfant à se centrer sur lui. Avec l’#Ikigai « raison d’être » en japonais, il pourra découvrir ce qui lui donne envie d’aller travailler le matin.

Avec la méthode québécoise #ADVP (activation du potentiel professionnel), il cheminera de façon sereine et confiante pour :

– mieux de se connaître pour identifier ses désirs, ses valeurs, ses centres d’intérêts et savoirs (étape 1)

– synthétiser ces données en grandes idées de projets (étape 2)

– hiérarchiser ceux-ci en tenant compte de l’environnement économique (étape 3)

– se donner les moyens de réaliser un plan d’action et mobiliser ses ressources (étape 4)

Mon 1er cycle d’ateliers d’aide à l’orientation va bientôt se terminer et j’aurai le plaisir d’en démarrer un nouveau à la mi-mars, sous réserve d’un nombre suffisant de participants. N’hésitez pas à vous y inscrire (400 € les 6 ateliers de 3h)

 Et je termine par une belle citation d’Einstein : « Apprendre d’hier, vivre pour aujourd’hui, espérer pour demain »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *