Le monde du travail se transforme, de plus en plus d’actifs aspirent à changer de métier au cours de leur carrière. Cela s’explique facilement : nous sommes davantage en quête de sens dans notre travail et nos ambitions évoluent au gré de nos expériences professionnelles, tout au long de notre carrière. La reconversion professionnelle a le vent en poupe. Elle n’est plus considérée comme un échec, mais plutôt comme une prise de conscience suivie d’un choix courageux pour reprendre sa vie en main.

Pour repérer un besoin de changer de vie professionnelle, il faut donc bien souvent prendre conscience d’un certain malaise, et comprendre que ce mal-être est lié à une incohérence professionnelle. Stress, problèmes de santé qui apparaissent soudainement, lassitude, manque de reconnaissance, perte de sens…Un coach peut aider à cette prise de conscience.

L’objectif final de la reconversion professionnelle est d’être bien dans ce que l’on fait au quotidien : s’épanouir au travail, avoir la sensation d’avoir enfin trouvé sa voie, d’être à sa juste place. Se construire un équilibre personnel, retrouver du sens, être serein et redécouvrir le plaisir de travailler.

Prenez donc le temps de construire votre vision et de développer les ressources qui vous permettront d’avoir foi dans votre projet de vie.  

Ces quelques pistes pourront vous y aider :

  1. Trouver son « ikigaï », son équilibre de vie

C’est un terme japonais qui désigne la combinaison parfaite entre joie de vivre, raison d’être et idéal de vie. En résumé, c’est savoir ce qui vous tire du lit chaque matin.

Oui, le travail peut être une source d’épanouissement.

L’ikigaï représente l’équilibre entre 4 composantes :

  • ce que j’aime faire
  • ce dans quoi je suis doué
  • ce dont le monde a besoin
  • ce pour quoi je peux être payée

En France, nous donnons beaucoup d’importance à la 4ème composante : ce pour quoi je peux être payée. Or, l’ikigaï est une question d’équilibre. Si une composante est privilégiée par rapport aux autres, alors il n’y a pas équilibre.

L’ikigaï est donc un concept particulièrement intéressant pour qui recherche un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle, et davantage de sens dans son travail.

  • Se former

« La réussite provient de plus en plus de la capacité à s’auto-former et à s’occuper de son développement personnel.

Il est important de ne pas se reposer sur ses acquis et de se former tout au long de sa vie pour atteindre ses objectifs et avoir un métier proche de ses valeurs.

Un bilan de compétences ou un coaching peut vous aider à savoir quelles sont les formations qui vous permettront d’atteindre votre métier idéal. Lors d’un 1er RDV, je peux vous aider à identifier si vous avez davantage besoin de l’un ou de l’autre.

  • Activer son réseau

Quand on est dans une démarche de changement professionnel, il est nécessaire d’activer, d’entretenir, d’enrichir votre réseau.

Le bouche-à-oreille est un vecteur essentiel lors d’une recherche d’emploi ou création d’entreprise.

  • Se fixer des échéances pour avancer : avancer par petits pas

Il n’est pas toujours facile de se fixer des objectifs lorsqu’on ne sait pas vers quel métier se diriger ou comment s’organiser pour lancer une entreprise. Mais il est essentiel de se fixer des échéances et un plan d’action.

C’est pour cela que je demande souvent à mes coachés s’ils ont une date « butoir » ou une échéance à venir pour planifier mon plan d’intervention.

  • S’entourer de personnes bienveillantes

Celles-ci vont vous servir de référentes et vous soutenir dans les moments difficiles. A contrario, il faut vous éloigner des personnes dites « toxiques » qui renforcent vos croyances limitantes, du style « tu es trop jeune pour y arriver », « tu n’en as pas les compétences »…

  • Changer de métier : libre oui, mais pas solitaire

Certains hésitent encore à se lancer à leur compte à cause de la solitude administrative et professionnelle qui semble se refermer sur le travailleur indépendant. Plus de structure, plus de hiérarchie pour vous dire quoi faire. Plus de circuit tout tracé à emprunter, ou de collègues avec lesquels discuter à la machine à café…

  • Pourquoi ne pas tenter de travailler en espace de coworking ou bureaux partagés ?

Et s’il existait un moyen d’être son propre patron et de bénéficier des avantages d’une structure stable ? Une solution de bureau équipé, auquel vous pourriez vous rendre à vos propres horaires ?. Bureaux partagés, cafés wifi, espaces de coworking ouvrent à une vitesse exponentielle dans les grandes villes.

Grâce à ces espaces où les entrepreneurs se retrouvent pour créer une communauté efficace et conviviale, changer de métier devient dès lors un risque calculé. Au lieu de vous débrouiller seul chez vous, vous vous rendez dans un cadre de travail agréable et design où vous pourrez :

  • Etre en contact avec un réseau professionnel qui rassemble des compétences variées et pointues
  • Partager des moments agréables autour d’un café
  • Bénéficier d’outils de travail, de formations et de conseils adaptés à votre projet

Je travaille moi-même depuis peu au sein d’un espace de coworking (ADE Coworking sur Nantes) et je peux vous assurer que l’ambiance de travail est à la fois conviviale (lors des pauses cafés et repas partagés) et sérieuse, quand j’ai besoin de m’isoler dans mon bureau avec un client.

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

Merci aux auteurs des articles lus avec grand intérêt et qui m’ont inspirée : Ouest-France, cap Cohérence, l’Express, et be-coworking c


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *