La puissance de la reconnaissance

Selon Christophe DEJOURS, psychiatre et professeur de psychologie du travail, l’être humain a un besoin fondamental de reconnaissance. Contrairement à ce que l’on croit, la rétribution principale est symbolique ou morale: la reconnaissance est plus motivante que la rémunération, si elle est bien menée. Il ne suffit pas d’une bonne tape dans le dos pour signifier sa reconnaissance, mais plutôt d’utiliser les 2 jugements suivants

  • Le jugement d’utilité : les salariés (et les managers aussi) sont très attachés au fait de se sentir utiles, c’est pourquoi la mise au placard est si douloureuse…
  • Le jugement de beauté : “c’est du beau travail ça !” (travail conforme aux attentes, exécuté dans les règles de l’art). Lorsque ce niveau de conformité est acquis, on peut espérer accéder au 2ème niveau de jugement de beauté qui est l’originalité, ce qui fait qu’on reconnaît le style de quelqu’un, sa valeur ajoutée….

Hélas, à force de valoriser la compétitivité, y compris à l’intérieur de l’entreprise, les travailleurs entrent dans des comportements de concurrence qui nuisent à l’expression de signes de reconnaissance, et donc sont contreproductifs et totalement démotivants.

Morale : managers, ne négligez pas les signes de reconnaissance positifs sur ce que font vos collaborateurs dans des situations précises, leur motivation s’en ressentira

Le Cercle d’Or de Simon Sinek ou comment entreprendre avec son cœur pour son cœur de cible ?

Lors de mon stage de créatrice d’entreprise, j’ai appris un concept très intéressant dont je tiens à vous faire part car il est essentiel dans le processus de création d’entreprise.

Il s’agit du Cercle d’Or (de Simon SINEK) : le WHY doit toujours précéder le HOW et vient en dernier le WHAT. C’est aussi un concept que l’on retrouve en matière de Coaching Professionnel avec le fameux SENS-PROCESSUS-CONTENU.

Toutes les organisations savent quel produit ou service elles vendent. Certaines savent ce qui les différencie de la concurrence et peu savent pourquoi elles existent. En termes de recrutement, si vous engagez des gens uniquement parce qu’ils peuvent faire le travail, ils vont travailler pour votre argent, mais si vous engagez ceux qui partagent vos convictions, ils travailleront pour vous avec sang, sueur et larmes (cf un bel article de Raphael Balay que j’ai lu sur le web).

Les grands leaders (Apple, Martin Luther King…) pensent, agissent et communiquent tous de la même façon et d’une manière totalement opposée de leurs concurrents. Ceux-ci commencent par le WHY pensant à juste titre que la cause de la base de la création de leur entreprise est plus importante que les produits qu’ils font.

Why – POURQUOI : Pourquoi une entreprise fait ce qu’elle fait ? Quel est le sens de sa mission et sa contribution sur son marché ? L’argent est le résultat, la conséquence mais pas la raison profonde, le but ultime…

How – COMMENT : Comment ces produits ou services sont mis en œuvre ? (Process, brevet…)

What – QUOI : Quels types de produits ou services propose une entreprise ?

J’ai trouvé ce concept très utile pour me présenter en tant que Coach et trouver ma valeur ajoutée.