06 83 19 18 66 axelle@coachevolution.fr

Coach ou Conseiller d’orientation ?

Quelle est la différence entre un coach et un conseiller d’orientation ?

Le coach d’orientation, le conseiller d’orientation ou le psychologue sont trois professionnels susceptibles de répondre aux besoins de votre enfant à être accompagné dans son orientation scolaire et professionnelle. Leurs approches et leurs méthodes sont différentes. 

1. Le coach d’orientation scolaire

On fait le plus souvent appel à un coach lorsque l’élève rencontre des difficultés scolaires, une baisse de motivation, un manque avéré de confiance en lui qui l’empêche d’envisager son avenir professionnel sereinement.

Le rôle de ce professionnel sera alors de faire le point sur la situation. Il analysera les points forts et faibles de l’étudiant, et mettra en place des objectifs à atteindre en collaboration avec lui, ainsi que la stratégie la mieux adaptée afin d’y parvenir. Le coach scolaire peut également accompagner le jeune vers une meilleure connaissance de lui-même et de ses aspirations afin de clarifier ses envies professionnelles. Sa mission est notamment d’accompagner le jeune pour le remobiliser, l’aider à retrouver de la motivation, de l’estime de soi, et l’envie de prendre son avenir scolaire et professionnel en main.

Le coach scolaire n’est ni un psychologue, ni un conseiller d’orientation, ni un professeur particulier.

2. Le conseiller d’orientation

Le conseiller d’orientation scolaire est, quant à lui, davantage un conseiller technique qui va être très au fait des démarches à entreprendre, des conditions d’accès à telle université, à telle filière de formation, des passerelles possibles.

Sa mission sera d’aider et d’accompagner les étudiants dans leur projet d’études et projet professionnel en leur fournissant les informations pratiques dont ils ont besoin et en prodiguant des conseils d’orientation un peu plus généraux. Ces éléments lui permettront alors d’optimiser son choix d’études et un panel de métiers vers lesquels il pourrait se diriger.

Point de vue méthodes, le conseiller d’orientation scolaire mettra en place des tests de personnalité afin de dresser un profil professionnel de l’étudiant, et fera un bilan d’orientation.

Le conseiller d’orientation psychologue qui exerce dans les collèges ou lycées, issu de l’Education Nationale, est en charge exclusivement de l’orientation scolaire et professionnelle des élèves. Il assure une permanence dans l’établissement et son intervention est totalement gratuite.

Rattachés aux CIO (Centres d’information et d’orientation), ces conseillers écoutent, informent et aident les jeunes à construire un projet scolaire, universitaire ou professionnel. Mais il n’y a qu’un conseiller d’orientation-psychologue issu de L’Education Nationale pour 1600 élèves ! Il existe également des Conseillers d’Orientation Privés qui peuvent vous accorder plus de temps pour choisir le meilleur parcours d’études. A côté du coach et du conseiller, quelle aide apporte le psychologue à l’étudiant ?

3. Le psychologue

Même si les coachs et conseillers d’orientation scolaire ont théoriquement une formation de psychologie, leur champ d’action demeure différent de celui du psychologue.

Le rôle de ce professionnel est d’identifier, de comprendre pourquoi le jeune se retrouve en difficulté afin de l’aider à résoudre ces problèmes et le guider vers un « mieux-être ».
Le psychologue va mettre en lumière les blocages liés au vécu de l’élève, à la construction de sa personnalité. Alors que le coach ou le conseiller vont faire en sorte de mieux connaître la personnalité de l’élève pour l’aider à se projeter dans l’avenir scolaire et professionnel.

Le secteur de l’accompagnement en orientation scolaire est de plus en plus florissant. Ce marché est en effet en plein essor depuis quelques années et les familles sont de plus en plus nombreuses à accomplir cette démarche : on fait intervenir un conseiller ou un coach en orientation scolaire afin de minimiser autant que possible le risque d’échec de leurs enfants sur le parcours des études.

Mais ces parents doivent rester prudents car la profession n’étant pas réglementée, les approches et les compétences de ces professionnels varient considérablement. Il faut préciser que seuls les conseillers d’orientation psychologues de L’Education Nationale bénéficient d’un statut reconnu et validé par l’Etat. Mais hélas leur nombre est très faible, et en tous cas bien inférieur aux besoins des élèves.

Coach, conseiller ou psychologue n’ont pas tous la même mission, la même démarche et les mêmes méthodes.

Il incombe donc aux parents de savoir vers quel type de professionnel de l’orientation se tourner afin d’aider au mieux leur enfant sur cette délicate question de l’orientation scolaire. 

source : L’Eudiant.fr

La puissance de la reconnaissance

La puissance de la reconnaissance

Selon Christophe DEJOURS, psychiatre et professeur de psychologie du travail, l’être humain a un besoin fondamental de reconnaissance. Contrairement à ce que l’on croit, la rétribution principale est symbolique ou morale: la reconnaissance est plus motivante que la rémunération, si elle est bien menée. Il ne suffit pas d’une bonne tape dans le dos pour signifier sa reconnaissance, mais plutôt d’utiliser les 2 jugements suivants

  • Le jugement d’utilité : les salariés (et les managers aussi) sont très attachés au fait de se sentir utiles, c’est pourquoi la mise au placard est si douloureuse…
  • Le jugement de beauté : « c’est du beau travail ça ! » (travail conforme aux attentes, exécuté dans les règles de l’art). Lorsque ce niveau de conformité est acquis, on peut espérer accéder au 2ème niveau de jugement de beauté qui est l’originalité, ce qui fait qu’on reconnaît le style de quelqu’un, sa valeur ajoutée….

Hélas, à force de valoriser la compétitivité, y compris à l’intérieur de l’entreprise, les travailleurs entrent dans des comportements de concurrence qui nuisent à l’expression de signes de reconnaissance, et donc sont contreproductifs et totalement démotivants.

Morale : managers, ne négligez pas les signes de reconnaissance positifs sur ce que font vos collaborateurs dans des situations précises, leur motivation s’en ressentira

Le Cercle d’Or de Simon Sinek ou comment entreprendre avec son cœur pour son cœur de cible ?

Le Cercle d’Or de Simon Sinek ou comment entreprendre avec son cœur pour son cœur de cible ?

Lors de mon stage de créatrice d’entreprise, j’ai appris un concept très intéressant dont je tiens à vous faire part car il est essentiel dans le processus de création d’entreprise.

Il s’agit du Cercle d’Or (de Simon SINEK) : le WHY doit toujours précéder le HOW et vient en dernier le WHAT. C’est aussi un concept que l’on retrouve en matière de Coaching Professionnel avec le fameux SENS-PROCESSUS-CONTENU.

Toutes les organisations savent quel produit ou service elles vendent. Certaines savent ce qui les différencie de la concurrence et peu savent pourquoi elles existent. En termes de recrutement, si vous engagez des gens uniquement parce qu’ils peuvent faire le travail, ils vont travailler pour votre argent, mais si vous engagez ceux qui partagent vos convictions, ils travailleront pour vous avec sang, sueur et larmes (cf un bel article de Raphael Balay que j’ai lu sur le web).

Les grands leaders (Apple, Martin Luther King…) pensent, agissent et communiquent tous de la même façon et d’une manière totalement opposée de leurs concurrents. Ceux-ci commencent par le WHY pensant à juste titre que la cause de la base de la création de leur entreprise est plus importante que les produits qu’ils font.

Why – POURQUOI : Pourquoi une entreprise fait ce qu’elle fait ? Quel est le sens de sa mission et sa contribution sur son marché ? L’argent est le résultat, la conséquence mais pas la raison profonde, le but ultime…

How – COMMENT : Comment ces produits ou services sont mis en œuvre ? (Process, brevet…)

What – QUOI : Quels types de produits ou services propose une entreprise ?

J’ai trouvé ce concept très utile pour me présenter en tant que Coach et trouver ma valeur ajoutée.