La démarche éducative ADVP

L’Activation du Développement Vocationnel et Personnel (ADVP) part du principe que toute personne est capable d’agir sur son devenir et qu’elle en a les ressources. C’est une démarche dynamisante qui place le sujet au centre de son projet et contribue à le rendre autonome.

Avant d’agir, il est nécessaire de réfléchir à ce qui a du sens pour soi-même. C’est ce travail de compréhension de sa zone de satisfaction professionnelle (les métiers, domaines, conditions et vie acceptables pour soi), nécessaire avant toute action, qui est très souvent négligé. La plupart des personnes ne suivent pas ces étapes pour construire leur orientation professionnelle car les choix réalisés sont plus souvent subis que réfléchis (c’est le pouvoir de l’environnement)

L’accompagnement comprend 4 étapes : 
L’EXPLORATION qui permet de découvrir 
Il s’agit d’inventorier, envisager ce qui est possible, produire de l’information.
Ainsi, cette tache invite à la curiosité sur soi et sur l’environnement.
C’est une phase d’investigation qui mobilise la créativité de la personne.

LA CRISTALLISATION qui aide à comprendre
Cette phase permet de clarifier, de mettre de l’ordre dans l’information, de mettre ensemble des termes qui se rapprochent, de faire des catégories et de les nommer.
C’est une phase qui active la pensée catégorielle.

LA SPECIFICATION qui amène à hiérarchiser et choisir
Il s’agit de faire un choix, en tenant compte de ce qui est le plus désirable et de ce qui est le plus faisable.
Elle demande d’être au clair avec le but poursuivi, qui implique ses valeurs, mais également les contraintes (niveau scolaire, contraintes familiales, marché de l’emploi…).
La phase permettra de vérifier, d’évaluer la faisabilité. Et de hiérarchiser.

LA REALISATION qui invite à agir
 C’est passer des intentions à l’action.
C’est planifier, organiser, anticiper les difficultés, prévoir des alternatives, un plan B

L’ADVP est rattachée à trois bases conceptuelles : 
La psychologie développementale : une place capitale est accordée à l’expérience
La psychologie existentielle : le client devient responsable de lui-même et autonome
La philosophie de l’existence : le client appartient à un milieu dans lequel il est né, au sein duquel il a vécu.